Le Cirque Phénix s’engage

Cultures du Cœur

A mesure que les spectacles du Phénix ont rencontré à la fois l’intérêt des médias et celui du public, Alain M Pacherie décida de profiter de cette notoriété pour mettre en pratique plusieurs projets engagés. Il ressentait le besoin irrépressible de rendre ce que la vie lui avait généreusement offert. Ce bonheur de vivre de sa passion, de voir son travail salué et reconnu et de conduire chaque saison une aventure nouvelle.

Il propose alors les invendus de ses représentations aux exclus de la culture. Les billets non vendus furent offerts l’ANPE des artistes. Le succès fut immédiat et les dirigeants de l’ANPE élargirent son idée à tous les invendus des spectacles de la capitale. C’est ainsi que naquit Culture du Cœur dont Alain M Pacherie est le Vice Président Fondateur.

Culture du Coeur offre l’opportunité à de nombreuses familles d’assister à un spectacle de cirque, un opéra, une pièce de théâtre ou encore un ballet. En juin 2009 furent célébrés les 1 000 500e places offertes et Culture du Cœur opère désormais dans tout l’hexagone.

Les Petits Princes

Des demandes légitimes de plusieurs fondations et associations commencèrent à pleuvoir dont Les Petits Princes, association reconnue d’utilité publique qui réalise les rêves d’enfants gravement atteint par la maladie. Alain M Pacherie mit son cirque au service de cette association dont il est aujourd’hui le vice-président.

Assister à un match de tennis à Roland Garros, monter les marches à Cannes, rencontrer une star du football, participer à une intervention avec les pompiers de Paris, piloter un hélicoptère, ce sont 7000 rêves réalisés depuis 1987 avec une certitude confirmée par médecins : les bienfaits de ces rêves sur l’état de santé de ces enfants et sur l’état mental de leur famille.

Alain M. Pacherie y a rencontré Lucas âgé d’une vingtaine d’années aujourd’hui dont la vie a basculé à la suite d’une erreur médicale. Lucas rêvait de cirque et Petits Princes a réalisé son rêve en le mettant en contact avec Alain M. Pacherie. Il avait à peu près cinq ans à l’époque et depuis il n’est pas une saison sans que Lucas ne vienne au Phénix.

Clowns sans Frontières

madagascar-2006-pierrot_men-196-webAlain M. Pacherie s’engage aussi auprès de l’association Clowns Sans Frontières qui réalise un travail de terrain formidable dans les zones de conflits ou d’extrême pauvreté. Là encore, le concept est simple. Il s’agit de créer un spectacle dans des pays ou les enfants sont privés de tout.
L’action de Clowns Sans Frontières se développe autour de trois axes : les spectacles, les ateliers et l’échange avec des artistes locaux. 

Selon le contexte et les associations partenaires, les projets peuvent se dérouler sur 3 à 5 ans avec une à deux missions par an.

En 1998, Clowns Sans Frontières s’engage dans des projets à long terme. Son action complète des programmes sociaux, éducatifs, ou d’accompagnement psychologique mis en place par leurs partenaires sur le terrain. Sous la présidence d’Emmanuelle Béart fut donnée au Phénix une grande soirée de gala au profit de l’association.